Actualités

Sclérose Latérale Amyotropique

Nous cherchons depuis longtemps un biomarqueur sanguin, qui permettrait de faciliter le diagnostic et de mieux pouvoir connaître le pronostic de la maladie. Ce dernier est très variable d’un individu à l’autre, allant de quelques mois à plus de 40 ans.

La mise au point de la méthode Simoa, une technique nouvelle permettant de détecter de très faibles concentrations d’une molécule, le dosage sanguin de la chaine légère des neurofilaments (sNfL) permet de mieux préciser le pronostic dans une étude sur 198 patients, prélevés dès la première consultation au centre de Montpellier. Nous avons pu montrer que, comparé aux autres facteurs pronostiques de la maladie que sont la perte de poids, le site de début (bulbaire ou spinal), les paramètres respiratoires et le niveau de handicap, le taux de sNfL était un indépendamment prédicteur de la survie et ce de façon nettement plus significative que les autres facteurs. Par exemple, les sujets avec un taux de sNfL < à 71pg/ml étaient tous en vie 5 ans après le prélèvement !!

Nous avons débuté des travaux sont pour mieux préciser l’apport de ce dosage vis-à-vis du diagnostic de la maladie, ce qui nécessite d’étudier un bien plus grand nombre de sujets.