Le protocole MIROCALS recrute actuellement des patients, au début de leur maladie si possible avant de débuter le riluzole ou peu après le début de ce médicament.

L’idée du protocole est d’évaluer l’effet du riluzole sur trois mois puis d’introduire en double aveugle l’interleukine 2 (IL2) à faible dose sur 18 mois. L’IL2 agit sur l’immunité en augmentant le taux de lymphocytes T régulateurs, comme l’a montré l’étude IMODALS sur 36 patients en 2016, étude faite à Montpellier. Le Pr Appel de Houston, Texas, USA, a montré dans plusieurs travaux que le taux de T régulateurs était corrélé à la survie des patients. De nombreux centres recrutent actuellement en France (Lille, Limoges, Lyon, Marseille, Montpellier, Nice, Paris, Strasbourg, St Brieuc, Tours) et au Royaume Uni. Les difficultés de recrutement sont importantes car l’étude doit être proposée aux patients dès le diagnostic et comporte 3 ponctions lombaires. Néanmoins, les résultats donneront des informations importantes sur les processus neurodégénératifs grâce aux marqueurs biologiques utilisés. L’étude IMODALS a quant à elle montré que le traitement, en sous cutané, était très bien toléré.