Clinique du motoneurone

Le centre SLA de Montpellier est le plus important de province par sa taille. Une activité dédiée à la SLA y existe depuis les années 70 (avec le Pr Jean Cadilhac puis le Pr William Camu). L'équipe, qui s'est constituée, est composée de soignants ainsi que les bénévoles de l'association avec lesquels elle travaille en étroite collaboration.

  • Si vous souhaitez soutenir la recherche sur la SLA vous pouvez faire un don à un organisme. En France, les 2 principaux organismes orientant les dons exclusivement vers la SLA sont :

    - La Fondation Latran, Fondation française agissant à l’échelle européenne, membre de la Fondation de France. C’est la seule Fondation existant à l’échelle européenne permettant de financer à un haut niveau la recherche sur la SLA. Lien :http://www.fondation-thierry-latran.org/fondation/

    - L’ARSLA : principale association nationale d’aide aux malades et à la recherche. C’est cette association qui est à l’origine de la création des centres SLA.Lien :http://www.arsla-asso.com/

    Les dons ouvrent droit à réduction d’impôt.

  • En 2003 puis 2004, deux circulaires vont définir le cahier des charges pour la création de 17 centres SLA en France. C'est une organisation unique pour la France et pour la SLA dans le monde.

    Un budget est attribué aux centres selon le nombre de patients suivis, permettant au centre de Montpellier de compter à ce jour 15 professionnels, temps plein ou temps partiel, qui interviennent dans le cadre de la consultation multidisciplinaire.

  • Dans le Centre de Référence

    Il s'effectuera tous les 3 mois en moyenne, selon les recommandations nationales. Dans le cadre de ce suivi, vous verrez différents intervenants selon vos besoins, votre handicap ou vos souhaits. Après chaque consultation, les intervenants rédigent une note d'observation dans votre dossier.


    Une réunion de l'équipe se tient 2 fois par semaine, et chaque fois que nécessaire,pour évoquer chaque cas et définir les prochaines actions et programmations de consultation. Le courrier relatant la consultation est adressé systématiquement à vos médecins, mais aussi à vous-même . Une évaluation clinique du handicap, nutritionnelle et ventilatoire est réalisée à la consultation :

    1. Evaluation du handicap moteur
      Son évaluation est une marque fiable de l'évolution de la maladie. Elle sera donc réalisée à chaque consultation pour, après 6 à 12 mois, pouvoir vous donner l'information la plus précise possible sur l'évolutivité de votre propre cas. L'échelle de handicap(ALSFRS) Quantifie la gêne dansdifférents domaines : parole, déglutition, membres supérieurs, membres inférieurs, respiration.
    2. Evaluation de l'état nutritionnel
      L'évaluation nutritionnelle a pour but de sensibiliser à l'importance d'une bonne alimentation, de faire comprendre aux patients les différentes étapes de la prise en charge nutritionnelle, de prévenir et de traiter une dénutrition. Celle-ci aggraverait la maladie de façon importante. La peséepermet de suivre la courbe pondérale et d'évaluer la perte de poids par rapport au poids initial. Elle est fondamentale. Il vous sera doncdemandé de vous peser chaque semaine. L'impédancemétriepermet de dépister une diminution de la masse grasse une fonte de la masse musculaire, une déshydratation ou un phénomène de rétention d'eau (oedèmes). Cette méthode est basée sur la résistance qu'opposent les tissus au passage du courant électrique. Des électrodes d'aluminium sont placées sur les faces dorsales du pied et de la main. Cette mesure est totalement indolore.
    3. Evaluation de l'état respiratoire
      L'intérêt de cette évaluation est de diagnostiquer une insuffisance respiratoire pour la corriger si nécessaire. En effet, les cellules nerveuses ayant besoin d'oxygène, toute altération significative de la ventilation va aggraver la maladie.
      Trois méthodes peuvent être utilisée :
    A. L'étude des fonctions respiratoires est un examen indolore qui permet de mesurer votre capacité pulmonaire ainsi que la pression expiratoire et inspiratoire. Votre coopération au cours de cet examen est très importante. Vous aurez à souffler dans un masque pour vider ou remplir totalement vos poumons. L'appareil mesure vos paramètres qui sont comparés à ceux d'une personne du même âge, du même sexe et de même taille.

    B. La gazométrie
    est la mesure de la quantité d'oxygène et de gaz carbonique du sang artériel. Cet examen est réalisé par ponction artérielle au poignet.
    C. L'oxymétrie permet de mesurer la quantité d'oxygène fixée sur vos globules rouges. Un capteur en forme de pince, indolore, est placé sur un doigt de la main. Le plus souvent, l'examen est pratiqué durant toute la nuit, lors d'une hospitalisation ou à domicile.
  • La clinique du motoneurone

    (Centre de référence)

    Après les états généraux de la SLA en 2002, et grâce à l'action résolue de l'ARSLA, association nationale d’aide aux malades et de soutien à la recherche, des fonds destinés à financer des centres dits de compétence, ont été débloqués par le ministère. En 2003 et 2004, 17 centres seront ainsi créés. En 2017, 6 centres sont reconnus référents sur la maladie en France, dont Montpellier. 2 centres sont créés, outre-mer, pour un total de 19 centres SLA actuellement.

    Les centres de référence (Lille, Limoges, Marseille, Montpellier, Nice, Paris, Tours) ont pour but :

    • De permettre la réalisation d'un diagnostic le plus précocement possible
    • D'optimiser la prise en charge des patients (dans et hors de l'hôpital) dans une approche multidisciplinaire
    • De former les soignants (dans et hors de l'hôpital)
    • D'organiser la recherche dans leur région

    Le centre de référence de Montpellier accueille 140 nouveaux patients chaque année, et assure le suivi de plus de 400 patients de façon régulière.

    L’équipe du centre est constituée par 14 personnes : 4 neurologues, 2 infirmières, 2 ingénieurs de recherche, 1 secrétaire, 1 assistante sociale, 1 ergothérapeute, 1 psychologue-neuropsychologue, 1 aide-soignante et un cadre de santé.

    Nous travaillerons avec vous pour éviter les facteurs aggravants, prévenir et traiter les complications, permettre de vous adapter vite et au mieux aux handicaps, aider à mettre en place les aides sociales existantes, et vous soutenir, vous et votre entourage.

    Le centre agit en étroite collaboration avec les autres centres français et avec l’association nationale ARSLA, dont il accueille un pool de matériel destiné au prêt pour les patients.

    L’originalité de notre action

    5 demi-journées de consultation multidisciplinaire par semaine

    Réunions de concertation pluridisciplinaires, l’une clinique et l’autre génétique.

    Mise en place de séances d’hypnoanalgésie.

    Parc de matériel, permettant souvent au patient de repartir avec celui qui est nécessaire. Ce matériel est géré en coordination avec l’ARSLA.

    Plateforme nouvelles technologies pour les handicaps lourds, l’usage de l’informatique, l’aide à la communication, grâce à un financement de l’ARSLA.

    Programme d’éducation thérapeutique pour les patients et leurs aidants.

    Tous les patients qui l’acceptent sont inclus dans un de nos programmes de recherche.

    Action de recherche en lien étroit avec les chercheurs de l’INSERM U1051 (Dr Raoul, Neurobiologie, Pr Lumbroso, Biochimie et Génétique moléculaire, Pr Vincent, Immunologie).

    Priorité de notre recherche à la découverte des causes de la maladie et de nouveaux traitements.


  • La CLINIQUE du MOTONEURONE

    Service de Neurologie (3eme étage)
    Hopital Gui De Chauliac
    80 Avenue Auguste Fliche
    34295 Montpellier Cedex 5
    Tel : 04 67 33 02 81

    Du lundi au vendredi
    de 9h00 à 12h00 et de 13h à 16h

    Equipe de la Clinique du Motoneurone

    Equipe de la Clinique du Motoneurone

    L'équipe oeuvre au sein du Service de Neurologie coordonné par le Pr. Pierre Labauge, elle est incluse dans le pôle Neurosciences tête et cou du CHU de Montpellier dirigé par le Dr.Pierre-François Perrigault